samedi 2 janvier 2016

A la découverte du Qi Gong !

Je vous propose aujourd'hui un article de David Münch Alonso, professeur de Qi Gong à Paris.

Formé à l'école du Quimetao (Docteur Jian Liujun), il continue d'enrichir sa pratique auprès de professeurs reconnus.

Plus tôt dans sa vie, il a pratiqué la danse classique et moderne, le yoga, et la méditation Vipassana.


Le Qi Gong prononcer Tchi (énergie) Kong (pratiques) est un art énergétique venu de Chine.
C'est un art millénaire apparu dans l'antiquité et imprégné de la culture Taoïste, dont le maître fondateur est Lao Tseu (Ve siècle avant JC). 
Ce dernier est l'auteur du « Tao Te King » dont voici un extrait :

On pétrit l'argile pour en faire un vase,
Mais sans le vide interne
Quel usage en ferait-on ?

L'être crée des phénomènes
Que seul le vide permet d'utiliser.



Le Qi Gong ne peut pas être assimilé sans une connaissance de la cosmologie chinoise où la théorie du Yin et du Yang, ainsi que celle des 5 éléments sont incontournables.
Le Yin et le Yang sont les deux forces opposées et pourtant complémentaires de l'univers. Leur interaction est à l'origine de toute manifestation, notamment humaine : le corps matériel pour le Yin, et la conscience sous toutes ses formes pour le Yang. 
Le Yin renvoie à la terre, l'eau, la lune, l'ombre, l'immobilité féconde, etc. 
Le Yang est associé à l'air, le feu, le soleil, la chaleur, l'action, etc.
Les 5 éléments sont l'eau, le bois, le feu, la terre et le métal. A chacun de ces éléments correspondent des mouvements internes de l'énergie. 
Ainsi par exemple, l'eau descend et humecte ; elle a tout naturellement des affinités avec les reins. Le feu, élément du cœur, monte, rayonne et réchauffe. 
Les 5 éléments se produisent et se contrôlent mutuellement, ce qui fait dire que la médecine chinoise participe d'une vision holistique, globale et non segmentaire.

Le Qi Gong se pratique debout dans une attitude détachée et peut être vu comme une méditation en mouvement. Cette méditation ne consiste pas à chasser les pensées et les émotions qui se présentent à l'esprit. Matraquer ce qui se présente à soi reviendrait à le renforcer.
La méditation du Qi Gong est pragmatique et revient à détendre le corps et à fluidifier sa respiration pour apaiser la matière la plus subtile et la plus volatile du corps, le mental.

Les gestes comme les déplacements contiennent un subtil arrondi et ne sont pas vécus sur un mode musculaire.
Faire un pas devant soi revient à relâcher le poids vers l'avant dans une conscience verticale du corps qui prévient l'affaissement du squelette.
Faire un pas devant soi n'est plus l'avancée d'une jambe par le jeu des contractions musculaires. 
Cette différence de point de vue désactive légèrement la force volitive de l'Homme concentrée dans le haut du corps, c'est-à-dire au-dessus du diaphragme. 
 
La respiration se ralentit et devient plus profonde ; le cœur prend ses aises ; le cerveau, moins sollicité, passe le relais au cervelet, plus archaïque, moins épris de fonctions logiques telles que la division, l'opposition, la préhension, le rejet ou encore le temps linéaire.
En diminuant le recours à la force musculaire (le bras armé de l’ego), des tensions décennales dans les mâchoires et les épaules vont se révéler à l'esprit et peu à peu lâcher. Avec leur disparition, le centre de gravité de l'Homme va descendre et rejoindre le bas-ventre. Les flammes du cœur vont descendre réchauffer l'eau des reins qui en retour diffusent vers le haut une brume rafraîchissante.

Il existe des milliers d'enchaînements de Qi Gong. On peut facilement s'y perdre et s'étourdir dans la multitude des formes à disposition. Certains enchaînements, tels que le Ma Wang Dui, remontent à presque 3000 années avant notre ère. 
Les Hommes ne disposaient que d'une connaissance rudimentaire des plantes pour se soigner. Mais des êtres exceptionnels, peut-être des sages, ont découvert grâce à une écoute d'une finesse inouïe que la peau était parcourue de lignes ou méridiens le long desquels l'énergie créatrice de toute chose, génératrice de toute fonction métabolique, circulait. Ces courants, très en surface aux extrémités des membres, s'enfoncent en se rapprochant du buste et viennent nourrir les organes et entrailles.
Souvent, les mouvements du Qi Gong s'inspirent de ces tracés dans le but de réguler le méridien d'un organe en particulier. Réguler au sens d'activer la circulation et de disperser les blocages.
Il est ainsi des mouvements pour faire descendre l'énergie en excès des poumons et la distribuer au gros intestin qui en manque. D'autres pour harmoniser le double mouvement de l'énergie du système digestif : la descente pour l'estomac, la montée pour la rate et le pancréas. Et aussi des mouvements pour mettre en circulation l'énergie des reins avec comme effets de relâcher les lombes, de nourrir les os et les moelles.

Le Qi Gong est donc tout à la fois une gymnastique pour assouplir les articulations, une pratique de santé permettant d'harmoniser et de renforcer l'énergie, une méditation en mouvement pour des personnes peu inclines à s'asseoir en silence.

En tant que professeur, j'insiste sur la recherche de « l'attitude juste » aussi bien dans la posture statique de l'arbre que lors des mouvements. L'importance que je donne à la conscience corporelle évite de recourir avec excès aux visualisations et autres constructions mentales ; ces dernières sont utiles, notamment pour accroître l'effet thérapeutique d'un mouvement, mais pour les personnes intellectuelles ou très émotives, il est facile de tomber dans le piège des pensées magiques, c'est-à-dire de l'imaginaire qui déconnecte des réalités physiologiques et du bon sens. 
 
La posture de l'arbre permet de faire descendre le centre vital de la poitrine (ego) au bas-ventre (inconscient, centre originel).
Le relâchement du bas du corps, sous la ligne du nombril, enracine le pratiquant. 
La détente des épaules, posée sur la cage thoracique, conjointement à l'alignement vertical des cervicales vide le haut du corps de ses tiraillements émotionnels. 
 
L'attitude juste dirige l'ensemble des forces de l'individu dans son Dan Tien inférieur, « hara » en japonais, situé à 4 cm sous le nombril, et de la taille d'un poing à l'intérieur de l'abdomen. Ainsi relâché, le corps est stable et droit. La tête se rafraîchit, mais les lombes, les pieds se réchauffent du fait de l'intensification de la circulation sanguine dans l'abdomen. 
 
La verticalité en Qi Gong s'obtient en prenant le contre-pied du réflexe occidental : sortir la poitrine, rentrer le ventre. Se déconditionner prend du temps et va de pair avec une respiration naturelle. 
Vouloir placer l'inspiration sur tous les mouvements ascendants ou d'ouverture de la cage thoracique, l'expiration sur la descente du corps ou son resserrement est une approche trop volontaire qui souvent bloque les souffles intérieurs. Je préconise davantage une observation neutre des mouvements intérieurs. 
 
En développant sa sensibilité, on s'aperçoit qu'à l'expir, l'énergie tirée de l'air descend dans le bas-ventre. Ainsi comprise, la respiration remplit le bas-ventre de force au lieu de la laisser sortir avec l'air rejeté. L'expir s'allonge et vient élargir la base du tronc, l'inspir se raccourcit et l'on y prête moins d'attention. 
L'inspir monte comme une fusée à partir des reins; l'expir nous plonge dans une trajectoire interne spiralée plus ou moins resserrée (parachute ou foret d'une perceuse conduisant le Qi au bas-ventre). Cette vision du souffle se retrouve en méditation zazen ; elle met l'accent sur les échanges énergétiques plutôt que pulmonaires. 
Les mouvements du Qi Gong étant lents, il serait vain et même contre-productif de forcer le souffle.
Comme dans mes cours, l'attention se porte majoritairement sur l'étirement de la colonne vertébrale et le relâchement du bas-ventre, je propose sur chaque séance un exercice de respiration Taoïste ou Ayurvédique :
  • Les sons thérapeutiques (Ex : le son A pour réguler poumons et cœur).
  • Respiration avec l'attention portée sur la souplesse du diaphragme et sa descente à l'inspiration.
  • Respiration de la forge avec l'attention portée sur un expir énergique pour dissiper les blocages du ventre, accroître le feu digestif, rejeter les impuretés des poumons.


Liste des cours de Qi Gong de David à Paris sur son site : www.cielmonqigong.com

mercredi 7 octobre 2015

Apprendre à s'aimer comme on est... une scène du film "La belle verte" reprise par Gabriel Luneau

 Aujourd'hui je vous propose une vidéo originale de Gabriel Luneau inspirée par un extrait du film "La belle verte" de Coline Serreau:

"Une scène de La Belle Verte qui porte à réfléchir : Pour arriver à aimer les autres comme ils sont, il faut d'abord apprendre à s'aimer comme on est.

*Petite précision* (Voir grosse précision plus bas)
Ce message s'adresse autant aux hommes qu'aux femmes. Il vise à nous faire prendre une prise de conscience selon laquelle la vraie valeur d'un être humain se base sur ce qu'il est et non sur ce qu'il parait.



- Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=Wc2xctRLbZQ

Cette scène est magnifique
Et tellement véridique
Qu'a me fait p't'être me sentir
Un p'tit peu poétique
Parce que cette réalité
M'rentre dedans comme un mur de briques


Pourquoi tu t'caches ma belle
Derrière cette couche artificielle?
Pourquoi te soucies tu autant
D'une exigence superficielle
Pourquoi n'entends-tu pas l'appel
De toute ta beauté naturelle
Quand t'assombris tes yeux
On n'y voit plus qu'une partie du ciel


Faudrait p't'être que t'essaie d'voir
Que depuis toujours t'es une déesse
Mais tu l'verras pas dans l'miroir
Plutôt dans grandeur de tes gestes
Si tu veux quelqu'un qui t'aime ben fort
Pas parce que t'es plus belle qu'le reste
Montre la profondeur de ton savoir
Pas la rondeur de tes fesses


Que t'es plus vivante que ça
Pis qu'en toi t'as l'univers
Que t'es plus brillante que ça
Pis qu'tu connais l'vrai sens de cher
T'es consciente des générations
Qui suivront ton passage sur Terre
Intelligente à ta façon
Un ange unique parmis l'enfer


Toutes ces couches de rouge à lèvres
Si tu savais s'que ça t'enlèves
Y'a rien de plus beau qu'le vrai bonheur
Qui s'accroche à tes deux lèvres
Si jamais t'en as souffert
Pour qu'sa l'arrête faut qu'tu t'relèves
Pis qu'tu t'aimes comme que t'es
Penses à s'qu'on lègue à la relève


En s'moment t'as la chance
De faire partie des solutions
Parce que la vraie révolution
En faite c'est celle des perceptions
Arrêter toute régression
En tuant toutes les formes d'opression
Parce que s'ten changeant nos façons
Que grandit notrévolution


Tu diras à tes enfants
Que quand qui avait des normes de rue
Plutôt que d'souffrir chimiquement
Tu t'aimais comme qu'on t'as conçu
À place de cacher tes cheveux blancs
Sois fière d'où s'que t'es rendue
Vois tes dommages permanents
Comme un trophée d'toute ton vécu


C'est la fin d'l'individualisme
Et de cette ère d'insouciance
Le début du collectivisme
Et de la vraie reconnaissance
À place qu'on vise le top d'la liste
Qu'on veule à tout prix notre vengeance
Disparition du conformisme
Augmentation des différences


J'aurais aussi du préciser dès le début que ce message s'adresse autant aux hommes qu'aux femmes. 
Il vise à nous faire prendre une prise de conscience selon laquelle la vraie valeur d'un être humain se base sur ce qu'il est et non sur ce qu'il parait. 
Ça aurait probablement évité bien des conflits. Étant donné que j'ai seulement parlé de la femme, ça a probablement su créer plus de controverse. Mais bon, même si ce sont des injonctions que j'ai dit, de la façon que je vois les choses, le maquillage étant souvent une perte de temps chère, toxique, polluante, utilisée pour paraître plus parfaite aux yeux des/comparé aux autres, et plus rarement une expression artistique (ce que je respecte beaucoup plus). Je vise vraiment à faire comprendre ça aux gens et à espérer faire évoluer la conscience des hommes comme des femmes, sur la plus grande importance des connaissances, du côté humain, de l'empathie, que des apparences, de la popularité et du classement social. 
Oui, je met le blâme sur les façons que les femmes (comme les hommes) ont à donner autant d'importance à cela et à en faire une obsession, mais je crois que c'est un mal nécessaire pour évoluer, car beaucoup de malheurs, d'insécurité et de compétition sont causés par ça (surtout dans la jeunesse), et je crois qu'il y a tellement plus à apprendre, tellement plus à apporter à notre corps et à notre esprit pour en prendre soin, leur donner du réconfort, du bien-être et par-dessus tout, apprendre à s'aimer comme on est, avec nos différences, pour aimer les autres comme ils sont, avec leurs différences. 
Je vous invite à regarder la vidéo que j'ai fait en réponse aux réactions sur celui-ci https://www.facebook.com/video.php?v=10206152803475558

mardi 31 mars 2015

Le jeûne thérapeutique - Article de Patrycja du blog Oasisenergy.eu

Avez-vous vu le fabuleux documentaire sur le jeûne thérapeutique, diffusé sur Arte il y a peu de temps?
                                             

Je vous propose aujourd'hui un article de mon amie Patrycja du blog Oasisenergy.eu sur ce sujet:

Patrycja est passionnée par les thérapies naturelles et elle s'est formée dans cette voie. Aujourd'hui elle est :

Professeur de Yoga des hormones

Elle donne des cours individuels et collectifs aux femmes à Paris et en région parisienne.




Praticienne de Shiatsu Traditionnel (diplômée de l'Ecole Européenne de Shiatsu)


Elle est également praticienne en massage lomi-lomi, massage aux bols tibétains et massage aux pierres chaudes.
Elle propose aussi des séances de régression non hypnotique (basé sur le rebirth).





                               

Le  jeûne thérapeutique 

J'ai écrit cet article après avoir pratiqué le jeûne hydrique Büchinger. 
 Je ne vois que des bienfaits de cette méthode sur moi, j'avais donc envie de partager cette expérience avec vous. 
Je peux répondre à vos questions concernant les détails de la phase de sortie du jeûne pendant laquelle il faut suivre des règles précises d'alimentation. 

  Le jeûne comme méthode thérapeutique a une très longue tradition dans toutes les anciennes religions. 
Par exemple dans la pratique du yoga le jeûne comme moyen de purification est presque indispensable et évident pour la plupart des yogis. 
Le jeûne favorise des effets des asanas de manière impressionnante.
Jésus a jeûné 40 jours dans le désert pour purifier son esprit et se préparer à l’épreuve de sa mort.
Les historiens ont découvert les premières informations sur le jeûne dans des textes datant de milliers d’années mais les recherches pour une l’explication scientifique ont été entrepris il n’y a pas très longtemps.

Pourquoi se priver de nourriture alors que manger est la chose la plus basique  et naturelle dans notre vie ?
D'abord observons les enfants : un enfant malade n’a pas d’appétit !
Les parents essaient de le nourrir car ils pensent qu’il lui faut des aliments nutritifs pour lutter contre la maladie alors qu’il faut faire le contraire : le laisser jeûner car le jeûne mobilise le corps pour se défendre de la maladie. 

Naturellement il ne faut pas prolonger cette période mais par exemple ne pas manger lors d’un rhume pendant 2-3 jours est nettement plus bénéfique que de charger le système digestif pour lequel le corps va dépenser toute l’énergie nécessaire dans le combat de la maladie.

Un autre exemple sont les animaux : un animal malade se met en général dans son coin et ne s’alimente pas le temps que la maladie passe. 
Le retour de l’appétit est un signe de rétablissement.
Les expérimentations sur les singes ont montré que les ceux qui recevaient seulement 30% de la ration de nourriture habituelle, ont gagné 1/3 de la durée de vie de plus par
rapport aux singes nourris de façon habituelle. 
Les singes « sous-nourris » étaient aussi en meilleure forme physique et plus actifs que leurs amis « bien-nourris».

Chez les vers de terre, on peut prolonger leur vie 19 fois, chez les souris 4 fois et chez les grands mammifères 1.5 à 2 fois ! Si ce n'est pas une motivation?

Alors nous voyons que le jeûne mobilise l’organisme, active l’énergie vitale, accélère le processus de guérison mais aussi et surtout aide dans la prévention des maladies. 
Une autre chose remarquable est que pendant le jeûne on ne tombe pas malade car les cellules sont protégées et les défenses de l’organisme sont augmentées ! 
C’est grâce à l’acidose qui a un fort effet bactéricide.


Si vous êtes en bonne santé mais que vous ressentez de la fatigue, vous avez la digestion lente, le ventre ballonné, vous prenez facilement du poids, c’est que votre système digestif est peut-être trop sollicité par les repas trop copieux, trop fréquents, trop riches en sucres, graisses, viande, alcool…


Alors une cure de jeûne peut vous aider à retrouver un équilibre, à perdre quelques kilos, et à vous sentir mieux dans votre corps et dans votre tête. 
De plus, vous vous sentez plus forts, car vous avez surmonté la faim, c’est un facteur fort de satisfaction et aussi un excellent outil de travail sur soi-même.


Privilégiez une semaine où vous pourrez être au calme chez vous sans autres engagements. 
Pendant le jeûne, il est conseillé de dormir et se reposer d’avantage, de se consacrer à la lecture, à la méditation, à l’écoute de soi…Vous serez peut-être surpris de vous trouver plus lucide et plus créatif pendant cette période. 
En général après le 4ème jour une vraie euphorie s’installe. C’est là que peuvent naître vos plus beaux projets !


Vous pouvez jeûner seul chez vous mais c’est bien aussi d’être entouré d’autres jeûneurs. 
Le soutien d’un groupe n’est pas négligeable. Le temps passe plus vite et vous ne vous sentez pas seul si une faiblesse vous surprend.




Comment supporter cette épreuve de la privation de nourriture ?

Il ne faut pas avoir peur de la faim, car elle disparaît après les 2-3 premiers jours du jeûne, le plus dur est alors derrière vous. Disparaissent aussi les envies d’alcool, de tabac pour les fumeurs…


Entre le 6ème et le 8ème  jour en général arrive la « crise d’acidose ». 
C’est le deuxième moment critique parce que le corps se réoriente vers un métabolisme endogène, c’est à dire, qu’il ne va plus réclamer de la nourriture de l’extérieur mais il va commencer à se nourrir de l’intérieur à commencer par tout ce qui lui est inutile : les cellules endommagées, les kystes, les fibromes, le cholestérol… Ensuite passeront les lipides. 

Tant qu’il y a la graisse, on peut jeûner ! C’est seulement au bout de 70 jours de jeûne que la situation devient critique et que le corps va commencer à vouloir s’attaquer aux organes vitaux. C’est à ce moment là que la grande faim réapparaît, on l’appelle « la faim de loup » et c’est un signe qu’il faut revenir (progressivement et sous contrôle médical !) à une alimentation extérieure.



Quels sont les changements dans les organes pendant la thérapie du jeûne ?

Pendant le jeûne la flore intestinale change, elle se reconstitue et favorise ainsi la synthèse des vitamines et d’autres substances biologiques.  
Pendant la période de jeûne les barrières protectrices des cellules se renouvellent. 
Le processus de division de cellules vieillissantes est ralenti. 
 Le métabolisme des protéines et de lipides est normalisé, le sang est purifié de tout ce qui est superflu et le plasma devient clair. Pendant le jeûne les fonctions des organes sont reconstituées.


Comment se passe le jeûne ?

Il y a une phase de préparation, la phase de jeûne réel et la phase de sortie du jeûne.


La phase de préparation avant de commencer le jeûne dure de 3 à 7 jours environ. 
Il faut arrêter progressivement tout ce dont le corps n’a pas besoin: le sucre, le sel, l’alcool, le café, le tabac. 
L’étape suivante est d’éliminer la viande, les produits laitiers, les protéines animales. 
Le dernier jour avant de commencer le jeûne réel, on s’alimente uniquement de fruits et de légumes.

Pendant la semaine de préparation il est utile de pratiquer les lavements intestinaux, cela facilite et accélère la détox pendant le jeûne. 
On peut aussi s’administrer un produit laxatif (comme p.ex. le séné ou du psyllium) la veille du début de jeûne. De plus, il aura un effet coupe-faim pour la première journée.


Le jeûne réel

Quand on parle du jeûne thérapeutique en Allemagne ou en Russie, il s’agit du jeûne à l’eau uniquement. On boit de l’eau jusqu’à 3 litres par jour, tout dépend des propres besoins de chacun. Ce type de jeûne est pratiqué dans les cliniques sous surveillance des médecins.

En général il s’agit de soigner des maladies comme le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie, ou même des maladies encore plus graves comme le cancer. 


Ce jeûne n’est pas adapté aux patients qui ne peuvent pas arrêter leurs traitements médicamenteux, mais ces derniers peuvent choisir une variante plus douce avec les jus de fruits et les bouillons de légumes.

Cette forme de jeûne peut être pratiquée aussi seul chez soi, elle est tout aussi efficace.


Pendant le jeûne, il est important d’aider le corps à éliminer : les massages, le brossage de la peau, le sauna, le réchauffement du foie (bouillotte, enveloppements dans l’huile de ricin), l’acupuncture, les exercices de respiration sont d’une grande utilité.  
Il est recommandé de pratiquer la marche chaque jour.


Vous pouvez choisir la durée du jeûne selon votre besoin, sachant qu’il faut prévoir la même durée pour la sortie du jeûne. En général il ne faut pas dépasser 7-10 jours de jeûne chez soi sauf si vous avez un médecin qui vous suivra pendant cette période (difficile à trouver en France !)


Sortie du jeûne - reprise alimentaire

Cette phase est aussi importante que le jeune réel. Il est vital de reprendre l’alimentation progressivement, sinon vous risquez fort de tomber malade. Le système digestif a été « mis en attente » pendant la période de jeûne et ne reprend pas ses fonctions tout de suite. 


Pour cette raison, il est interdit pendant cette phase d’utiliser le sel ainsi que de prendre la viande et ses dérivés. Les protéines non digérées (les intestins n’ont pas encore repris leurs fonctions et il manque encore de l’acide gastrique) peuvent devenir un terrain favorable au développement de multiples bactéries avec ses effets néfastes pour la santé.


Pendant cette phase la reconstruction des muscles se passe très rapidement.

Si vous gérez cette phase de manière consciente, vous gagnerez la possibilité de former votre corps comme vous le désirez. Ce processus est accompagné d’euphorie, vous avez regagné plein d’énergie, vous avez la volonté d’agir physiquement et mentalement.

Il est curieux de constater que le besoin de sommeil est également diminué dans cette période de reprise alimentaire.



Quels sont les bienfaits du jeûne en résumé ?

Pour résumer, le jeûne permet de :

-mobiliser le corps dans le processus de l’auto guérison

-nettoyer, détoxifier, purifier le sang et les liquides

-nettoyer les organes d’élimination (foie, reins)

-baisser le taux de cholestérol et des triglycérides

-baisser la tension sanguine

-réguler le taux de glucose

-combattre les cellules malades et modifiées (cancéreuses)

-diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie (!)


Et plus banal mais très important :

-perdre du poids

-se sentir bien



Contre-indications

-Grossesse

-Période de lactation

-Cancer-phase avancée

-Certaines maladies mentales


Pour conclure, j'ai presque envie de dire: toutes les personnes en bonne santé peuvent jeûner. Évidemment, il est judicieux de consulter le médecin traitant avant.


Alors, partant(e) ?








Sources:

1.     Françoise Wilhelmi de Toledo « l'Art de jeûner » 
2.     Le jeûne une nouvelle thérapie ?  http://www.dailymotion.com/video/x2iz6rs
3.      Dr med. G. A. Wojtowicz « Ulecz sam siebie » (fr. : Soignes-toi toi-même)

4.      G. P. Małachow – « Lecznicza Głodówka » (fr. : Le jeûne thérapeutique »)

5.   Agnieszka Oledzka : « Głodówka lecznicza dla zdrowia » (fr. : Le jeûne thérapeutique pour la santé)

lundi 14 juillet 2014

Comment bien se démaquiller bio ?




Comment bien se démaquiller bio ? Quelle est la meilleure façon de nettoyer sa peau chaque soir ?


Que faire pour prendre soin de sa peau et être sûre qu’elle est propre ? Comment s’y retrouver parmi les différentes formules de démaquillage, des plus simples aux plus complètes ?


Difficile de savoir ce qui nous conviendra sans l’avoir testé ! 
Il y a quelques années (ou décennies !) nous n’avions guère de choix : les démaquillants se résumaient pour la plupart à la formule lait+tonique.

Et puis il y avait de célèbres démaquillants spécialisés, pour les yeux par exemple…il n’y avait pas encore de lingettes jetables ni de cotons lavables ! que des cotons jetables…et pas de démaquillants bio - ni de lotion tonique naturelles...


J’ai mené ma petite enquête et j’ai eu quelques surprises. 
L’éventail des possibilités s’étant considérablement élargit, j’ai testé de nouveaux produits ! Je vous propose de tester vos connaissances grâce à un petit vrai-faux et un vrai décorticage sur le sujet !


1ère possibilité : le démaquillage à l’huile ou lait           

Pour bien dissoudre le maquillage et les impuretés, il faut d’abord appliquer un corps gras, puis une base aqueuse…


Vrai ! Une huile ou un lait va s’occuper du plus gros des travaux d’assainissement. Le maquillage, même waterproof, n’y résistera pas. D’ailleurs un simple flacon d’huile peut suffire ! 
Il existe de vraies huiles démaquillantes mais n’importe quelle huile ou presque peut faire l’affaire. Cependant je vous conseillerais de la choisir selon votre type de peau. 
Et même d’adapter votre démaquillage à votre type de peau. 
La règle d’or est aussi d’y aller en douceur, ne pas frotter ni chercher à la décaper.


Concocter son propre liniment oléo-calcaire est très simple. 
Je vous en donnerais la recette à la fin de l'article !


Mais comme je vous le disais, une simple application d’huile suffit, et même sans coton, puisque ainsi on massera la peau du visage du bout des doigts, ce qui activera sa micro-circulation.


2ème possibilité : le démaquillage au savon

Oui…mais non ! c’est la meilleure façon de se retrouver avec des yeux de panda. Sauf si vous avez correctement appliqué un démaquillant type lait ou huile juste avant, pourquoi pas !

Et pour certaines le lait+tonique ne suffit pas. 
Elles préfèrent Lait+savon+tonique ou lotion. Mais selon votre type de peau ce trio peut se révéler trop agressif. La peau peut réagir en produisant plus de sébum – ou au contraire s’assécher considérablement. 
Alors, à vous de voir, mais si vous utilisez l’eau du robinet pour vous laver, appliquer une eau florale ou un tonique ensuite qui servira à limiter les effets néfastes du calcaire sur votre peau.


3ème possibilité : le démaquillage à l’eau micellaire

Difficile pour moi de juger de ce type de produit ; j’ai mis du temps à l’essayer, et j’en suis convaincue sans l’être… à cause de l'aspect de ma peau après son application. J’en ai essayé quelques-unes ces derniers mois et cependant je ne saurais me prononcer, j’ai comme un doute...

On m’assure d’un coté que cela nettoie en profondeur ; mais de l’autre qu’elle enlève le maquillage sans nettoyer la peau… Etrange ! Pourtant j’ai apprécié de pouvoir me démaquiller le soir en un seul geste…et j’avais finalement trouvé une EM digne de ce nom, et bio…qui sentait bon…tanpis !


4ème possibilité : le démaquillage dit Millefeuille Japonais ou Layering

Quand on entend parler en bien d’une nouvelle méthode, il est bien normal de s’y intéresser ! Cette technique appelée « Layering ou Millefeuille à la Japonaise est "l'art" de superposer les différentes couches de produits après un démaquillage (appelé aussi double-nettoyage).

Etape n°1 : L'HUILE
Etape n°2 : LE SAVON
Etape n°3 : LA LOTION
Etape n°4 : LE SERUM
Etape n°5 : LE CONTOUR DES YEUX
Etape n°6 : LA CREME DE JOUR ET/OU DE NUIT

L'Etape 1 n'est à faire que le soir.
Les Etapes 4 et 5 peuvent être zappées par les peaux jeunes ; ) "

Texte issu du groupe fb intitulé « Layering ou Millefeuilles… »


Au début, je me suis penchée sur le sujet, mais je n’étais pas convaincue… trop de produits, trop compliqué et décapant non ?

Apparemment, pour certaines, cela a été salvateur et plein de résultats, mais je rejoins l’avis de Mandragore.

Je suis d’accord avec ses principes de bon sens : « Quelques rappels s'imposent : 

Il est vrai qu'il faut nettoyer son visage deux fois par jour, et je recommande une lotion le matin (la nuit votre peau se salit tellement peu...) et un démaquillant (ou un gel nettoyant) le soir. Il est inutile de rappeler que le démaquillant se rince tout comme la lotion nettoyante du matin, et que si vous devez laver votre peau après votre démaquillage c'est que le produit est inefficace.

En ce qui concerne du double nettoyage (démaquillant + nettoyant) il est à effectuer une à deux fois par semaine, avant le gommage et le masque, et si vous êtes maquillé bien sur ! Cela s’appelle un protocole de soin et il n'est en aucun cas conseillé tout les jours.

Une lotion peut être utilisée après le nettoyage du visage pour éliminer les traces de calcaire. Vérifiez cependant que ce soit une lotion non nettoyante comme une eau florale ou un tonique par exemple.

La crème hydratante est à appliquer deux fois par jour, tout comme le soin contour des yeux sur votre peau propre. »


Mandragore nous précise également à l’aide de son précis d’esthétique que les peaux asiatiques sont bien spécifiques et plus aptes à recevoir un tel traitement !


Cette méthode paraît bien trop agressive, pour la peau comme pour le porte-monnaie…et je remarque que ce sont surtout de grandes marques qui sont pourvoyeuses de produits dédiés à cette façon de faire…et trop peu de marques bio pour me plaire véritablement…

Vraiment à l’opposée des bio-addicts qui se démaquillent avec les doigts et une simple noisette d’huile pure !



Je crois que pendant des années je me suis démaquillée à l’eau pour la peau et les yeux séparément, avant le plus souvent. 
Et puis j’ai utilisé des lingettes jetables. Sur lesquelles je rajoutais du lait démaquillant. Je gardais tout ça sur ma table de nuit, pour me démaquiller au lit même quand j’avais la flemme…

Impensable aujourd’hui : je n’aurais plus confiance en cette façon de faire maintenant, peu sûre ni écologique ! La plupart des lingettes jetables contiennent des ingrédients très agressifs, même celles pour les fesses de bébé…



5ème possibilité : Back to Basics & Ecoute ta peau !

Revenons à l’essentiel : Une phase grasse et une aqueuse ensuite. Après avoir testé plusieurs formules et formulations possibles, je suis revenue au duo classique lait+tonique. Et j’en suis bien contente car j’ai trouvé un duo bio qui me convient. 

J’en suis la première surprise, moi qui pensais m’acheminer doucement vers une autre façon de faire, en un geste ou en 6 étapes…

Écoutez votre peau, car au fil du temps, celle-ci change énormément. Elle peut passer de grasse à mixte ou l’inverse, de sèche à mixte, etc. La peau d’une femme est soumise aux changements hormonaux et cela conditionne l’éclat du teint, l’activité des glandes sébacées…L’environnement influe énormément aussi, selon la pollution, le soleil, le vent…


La formule qui vous a convenu pendant des années devra probablement être différente un jour. Testez plusieurs produits ou marques différentes et voyez ce qui semble vous convenir le mieux. Le tout doit rester confortable, du début du démaquillage au réveil du lendemain matin. 


 Votre produit démaquillant doit devenir votre produit chouchou.
 Un lait très doux à l’odeur délicate vous permettra de faire de ce moment obligé un moment de détente. C’est en suivant ces principes que j’ai adopté le duo lait et tonique de Coslys

Tous deux formulés grâce au totum de lys, ces produits sont bien sûr certifiés bio et non testés sur les animaux (Ecocert, CosmeBio, One Voice).  Les flacons de 200ml sont jolis (avec un bleu très doux et une jolie fleur) et recyclables… même le bouchon ! 
Il y a un sous-bouchon pour éviter d’en utiliser trop à chaque fois et que cela ne coule pas trop d’un coup…


La texture du lait est super douce et ne pique jamais les yeux ni ne les irrite. Je ne sais pas pour vous mais pour moi c’est vraiment un gros critère ! Il s’adresse aux peaux normales à mixtes et contient des huiles de macadamia et de noyau d’abricot, de l’extrait de Lys avec tous ses bienfaits revitalisants, de l’eau florale de reine des prés et du beurre de karité.




Quand au tonique, l'orifice du sous-bouchon est plus petit, cela aussi m’est très utile ! Il contient 5 eaux florales, dont l’eau florale de reine des prés, celle de fleur d’oranger, de camomille, hamamélis, bleuet… ainsi que de l’huile d’amande douce et s’utilise après le lait ou le matin au réveil.


Je pense avoir trouvé mon duo chouchou, même si j’aimais bien l’eau micellaire je n’aimais pas l’aspect de ma peau après, je trouvais qu’elle avait comme des mi-traces ou plaques rouges…tandis qu’avec ce lait j’ai remarqué qu’au contraire ma peau devenait de plus en plus belle, mon teint est plus uni. 
D'ailleurs Coslys a décliné ses démaquillants sur les 3 principaux  types de peau.



Pour finir je tiens à honorer ma promesse et à vous offrir la recette de liniment oléo-calcaire, car cela sert aussi bien à se démaquiller qu'à nettoyer le derrière des bouts de choux. C'est une recette de base très facile à réaliser pour les débutantes en cosméto maison.

Pour les bébés c’est l’huile d’amande douce qui est conseillée. 
Pour vous choisissez l’huile selon votre type de peau : celle de callophylle inophylle ou nigelle si elle est grasse, noisette si elle est mixte, olive ou argan si elle est sèche… Je vous laisse vérifier les propriétés de chaque huile sur les fiches très complètes de Aroma-zone !


D’ailleurs vous pourrez y acheter vos produits de base, l’huile choisie ainsi que l’eau de chaux. Et c’est tellement simple, le liniment, qu’il suffit de mélanger les deux à part égales (ou 60% et 40%)  et de fouetter le tout pour bien que les textures se mêlent l’une à l’autre… 

Bien sûr n’oubliez pas de stériliser votre matériel, surtout le contenant et de porter des gants et des lunettes car l’eau de chaux peut être corrosive ! Voilà, vous n’avez plus qu’à verser ce joli mélange dans vos flacons propres et opaques et à le secouer avant chaque utilisation, mais aussi le conserver dans de bonnes conditions : dans une pièce sèche mais pas froide non plus !

Bon démaquillage bio!!! J'espère que vous avez trouvé cet article utile... et vous, quels produits et gestes préférez-vous effectuer pour nettoyer votre peau le soir? 


 Si vous avez aimé cet article, si vous l'avez trouvé utile, n'hésitez pas à l'envoyer par mail à vos ami(e)s et à le partager sur les réseaux sociaux !
Une erreur est survenue dans ce gadget