mardi 31 mars 2015

Le jeûne thérapeutique - Article de Patrycja du blog Oasisenergy.eu

Avez-vous vu le fabuleux documentaire sur le jeûne thérapeutique, diffusé sur Arte il y a peu de temps?
                                             

Je vous propose aujourd'hui un article de mon amie Patrycja du blog Oasisenergy.eu sur ce sujet:

Patrycja est passionnée par les thérapies naturelles et elle s'est formée dans cette voie. Aujourd'hui elle est :

Professeur de Yoga des hormones

Elle donne des cours individuels et collectifs aux femmes à Paris et en région parisienne.




Praticienne de Shiatsu Traditionnel (diplômée de l'Ecole Européenne de Shiatsu)


Elle est également praticienne en massage lomi-lomi, massage aux bols tibétains et massage aux pierres chaudes.
Elle propose aussi des séances de régression non hypnotique (basé sur le rebirth).





                               

Le  jeûne thérapeutique 

J'ai écrit cet article après avoir pratiqué le jeûne hydrique Büchinger. 
 Je ne vois que des bienfaits de cette méthode sur moi, j'avais donc envie de partager cette expérience avec vous. 
Je peux répondre à vos questions concernant les détails de la phase de sortie du jeûne pendant laquelle il faut suivre des règles précises d'alimentation. 

  Le jeûne comme méthode thérapeutique a une très longue tradition dans toutes les anciennes religions. 
Par exemple dans la pratique du yoga le jeûne comme moyen de purification est presque indispensable et évident pour la plupart des yogis. 
Le jeûne favorise des effets des asanas de manière impressionnante.
Jésus a jeûné 40 jours dans le désert pour purifier son esprit et se préparer à l’épreuve de sa mort.
Les historiens ont découvert les premières informations sur le jeûne dans des textes datant de milliers d’années mais les recherches pour une l’explication scientifique ont été entrepris il n’y a pas très longtemps.

Pourquoi se priver de nourriture alors que manger est la chose la plus basique  et naturelle dans notre vie ?
D'abord observons les enfants : un enfant malade n’a pas d’appétit !
Les parents essaient de le nourrir car ils pensent qu’il lui faut des aliments nutritifs pour lutter contre la maladie alors qu’il faut faire le contraire : le laisser jeûner car le jeûne mobilise le corps pour se défendre de la maladie. 

Naturellement il ne faut pas prolonger cette période mais par exemple ne pas manger lors d’un rhume pendant 2-3 jours est nettement plus bénéfique que de charger le système digestif pour lequel le corps va dépenser toute l’énergie nécessaire dans le combat de la maladie.

Un autre exemple sont les animaux : un animal malade se met en général dans son coin et ne s’alimente pas le temps que la maladie passe. 
Le retour de l’appétit est un signe de rétablissement.
Les expérimentations sur les singes ont montré que les ceux qui recevaient seulement 30% de la ration de nourriture habituelle, ont gagné 1/3 de la durée de vie de plus par
rapport aux singes nourris de façon habituelle. 
Les singes « sous-nourris » étaient aussi en meilleure forme physique et plus actifs que leurs amis « bien-nourris».

Chez les vers de terre, on peut prolonger leur vie 19 fois, chez les souris 4 fois et chez les grands mammifères 1.5 à 2 fois ! Si ce n'est pas une motivation?

Alors nous voyons que le jeûne mobilise l’organisme, active l’énergie vitale, accélère le processus de guérison mais aussi et surtout aide dans la prévention des maladies. 
Une autre chose remarquable est que pendant le jeûne on ne tombe pas malade car les cellules sont protégées et les défenses de l’organisme sont augmentées ! 
C’est grâce à l’acidose qui a un fort effet bactéricide.


Si vous êtes en bonne santé mais que vous ressentez de la fatigue, vous avez la digestion lente, le ventre ballonné, vous prenez facilement du poids, c’est que votre système digestif est peut-être trop sollicité par les repas trop copieux, trop fréquents, trop riches en sucres, graisses, viande, alcool…


Alors une cure de jeûne peut vous aider à retrouver un équilibre, à perdre quelques kilos, et à vous sentir mieux dans votre corps et dans votre tête. 
De plus, vous vous sentez plus forts, car vous avez surmonté la faim, c’est un facteur fort de satisfaction et aussi un excellent outil de travail sur soi-même.


Privilégiez une semaine où vous pourrez être au calme chez vous sans autres engagements. 
Pendant le jeûne, il est conseillé de dormir et se reposer d’avantage, de se consacrer à la lecture, à la méditation, à l’écoute de soi…Vous serez peut-être surpris de vous trouver plus lucide et plus créatif pendant cette période. 
En général après le 4ème jour une vraie euphorie s’installe. C’est là que peuvent naître vos plus beaux projets !


Vous pouvez jeûner seul chez vous mais c’est bien aussi d’être entouré d’autres jeûneurs. 
Le soutien d’un groupe n’est pas négligeable. Le temps passe plus vite et vous ne vous sentez pas seul si une faiblesse vous surprend.




Comment supporter cette épreuve de la privation de nourriture ?

Il ne faut pas avoir peur de la faim, car elle disparaît après les 2-3 premiers jours du jeûne, le plus dur est alors derrière vous. Disparaissent aussi les envies d’alcool, de tabac pour les fumeurs…


Entre le 6ème et le 8ème  jour en général arrive la « crise d’acidose ». 
C’est le deuxième moment critique parce que le corps se réoriente vers un métabolisme endogène, c’est à dire, qu’il ne va plus réclamer de la nourriture de l’extérieur mais il va commencer à se nourrir de l’intérieur à commencer par tout ce qui lui est inutile : les cellules endommagées, les kystes, les fibromes, le cholestérol… Ensuite passeront les lipides. 

Tant qu’il y a la graisse, on peut jeûner ! C’est seulement au bout de 70 jours de jeûne que la situation devient critique et que le corps va commencer à vouloir s’attaquer aux organes vitaux. C’est à ce moment là que la grande faim réapparaît, on l’appelle « la faim de loup » et c’est un signe qu’il faut revenir (progressivement et sous contrôle médical !) à une alimentation extérieure.



Quels sont les changements dans les organes pendant la thérapie du jeûne ?

Pendant le jeûne la flore intestinale change, elle se reconstitue et favorise ainsi la synthèse des vitamines et d’autres substances biologiques.  
Pendant la période de jeûne les barrières protectrices des cellules se renouvellent. 
Le processus de division de cellules vieillissantes est ralenti. 
 Le métabolisme des protéines et de lipides est normalisé, le sang est purifié de tout ce qui est superflu et le plasma devient clair. Pendant le jeûne les fonctions des organes sont reconstituées.


Comment se passe le jeûne ?

Il y a une phase de préparation, la phase de jeûne réel et la phase de sortie du jeûne.


La phase de préparation avant de commencer le jeûne dure de 3 à 7 jours environ. 
Il faut arrêter progressivement tout ce dont le corps n’a pas besoin: le sucre, le sel, l’alcool, le café, le tabac. 
L’étape suivante est d’éliminer la viande, les produits laitiers, les protéines animales. 
Le dernier jour avant de commencer le jeûne réel, on s’alimente uniquement de fruits et de légumes.

Pendant la semaine de préparation il est utile de pratiquer les lavements intestinaux, cela facilite et accélère la détox pendant le jeûne. 
On peut aussi s’administrer un produit laxatif (comme p.ex. le séné ou du psyllium) la veille du début de jeûne. De plus, il aura un effet coupe-faim pour la première journée.


Le jeûne réel

Quand on parle du jeûne thérapeutique en Allemagne ou en Russie, il s’agit du jeûne à l’eau uniquement. On boit de l’eau jusqu’à 3 litres par jour, tout dépend des propres besoins de chacun. Ce type de jeûne est pratiqué dans les cliniques sous surveillance des médecins.

En général il s’agit de soigner des maladies comme le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie, ou même des maladies encore plus graves comme le cancer. 


Ce jeûne n’est pas adapté aux patients qui ne peuvent pas arrêter leurs traitements médicamenteux, mais ces derniers peuvent choisir une variante plus douce avec les jus de fruits et les bouillons de légumes.

Cette forme de jeûne peut être pratiquée aussi seul chez soi, elle est tout aussi efficace.


Pendant le jeûne, il est important d’aider le corps à éliminer : les massages, le brossage de la peau, le sauna, le réchauffement du foie (bouillotte, enveloppements dans l’huile de ricin), l’acupuncture, les exercices de respiration sont d’une grande utilité.  
Il est recommandé de pratiquer la marche chaque jour.


Vous pouvez choisir la durée du jeûne selon votre besoin, sachant qu’il faut prévoir la même durée pour la sortie du jeûne. En général il ne faut pas dépasser 7-10 jours de jeûne chez soi sauf si vous avez un médecin qui vous suivra pendant cette période (difficile à trouver en France !)


Sortie du jeûne - reprise alimentaire

Cette phase est aussi importante que le jeune réel. Il est vital de reprendre l’alimentation progressivement, sinon vous risquez fort de tomber malade. Le système digestif a été « mis en attente » pendant la période de jeûne et ne reprend pas ses fonctions tout de suite. 


Pour cette raison, il est interdit pendant cette phase d’utiliser le sel ainsi que de prendre la viande et ses dérivés. Les protéines non digérées (les intestins n’ont pas encore repris leurs fonctions et il manque encore de l’acide gastrique) peuvent devenir un terrain favorable au développement de multiples bactéries avec ses effets néfastes pour la santé.


Pendant cette phase la reconstruction des muscles se passe très rapidement.

Si vous gérez cette phase de manière consciente, vous gagnerez la possibilité de former votre corps comme vous le désirez. Ce processus est accompagné d’euphorie, vous avez regagné plein d’énergie, vous avez la volonté d’agir physiquement et mentalement.

Il est curieux de constater que le besoin de sommeil est également diminué dans cette période de reprise alimentaire.



Quels sont les bienfaits du jeûne en résumé ?

Pour résumer, le jeûne permet de :

-mobiliser le corps dans le processus de l’auto guérison

-nettoyer, détoxifier, purifier le sang et les liquides

-nettoyer les organes d’élimination (foie, reins)

-baisser le taux de cholestérol et des triglycérides

-baisser la tension sanguine

-réguler le taux de glucose

-combattre les cellules malades et modifiées (cancéreuses)

-diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie (!)


Et plus banal mais très important :

-perdre du poids

-se sentir bien



Contre-indications

-Grossesse

-Période de lactation

-Cancer-phase avancée

-Certaines maladies mentales


Pour conclure, j'ai presque envie de dire: toutes les personnes en bonne santé peuvent jeûner. Évidemment, il est judicieux de consulter le médecin traitant avant.


Alors, partant(e) ?








Sources:

1.     Françoise Wilhelmi de Toledo « l'Art de jeûner » 
2.     Le jeûne une nouvelle thérapie ?  http://www.dailymotion.com/video/x2iz6rs
3.      Dr med. G. A. Wojtowicz « Ulecz sam siebie » (fr. : Soignes-toi toi-même)

4.      G. P. Małachow – « Lecznicza Głodówka » (fr. : Le jeûne thérapeutique »)

5.   Agnieszka Oledzka : « Głodówka lecznicza dla zdrowia » (fr. : Le jeûne thérapeutique pour la santé)
Une erreur est survenue dans ce gadget